Rechercher

Le Cortisol , à sécréter avec modération.

Le cortisol

Le cortisol, communément appelé l’hormone du stress, l’hormone de la survie ou de l’adaptation. Cette hormone permet de répondre au stress physiologique et physique de notre quotidien, parfois au détriment de certaines fonctions et de certaines hormones du corps. Le cortisol a un effet protecteur à court terme, mais à long terme, il a des effets néfastes sur la santé. Voilà pourquoi il est primordial d’optimiser la gestion de l’hormone, afin d’améliorer les principales sphères d’un mode de vie sain; le sommeil (la récupération), l’alimentation et l’activité physique.

Le sommeil (la récupération)

La production du cortisol est reliée au cycle circadien, l’horloge biologique. Le cycle normal du cortisol est très élevé le matin, il fluctue dans la journée et il retombe à sa quantité minimale, le soir, avant de se coucher. À l’opposé du cortisol, le cycle de la mélatonine, l’hormone du sommeil, s’accentue en soirée et diminue drastiquement au réveil. Par ce fait, la mauvaise gestion du cycle du cortisol nuit directement au cycle circadien, ce qui peut provoquer des troubles du sommeil.

L’alimentation

Le cortisol a des effets directs sur le système digestif et les hormones de l’appétit. Lorsque le cortisol s’élève face à certaines situations, il augmente le taux de sucre dans le sang pour fournir de l’énergie immédiate à votre corps. À première vue, ce mécanisme n’a rien de négatif, sauf s’il est enclenché fréquemment et/ou à des moments inutiles. De ce fait, plusieurs conséquences physiques indésirables sont inévitables, comme l’inflammation, la graisse abdominale et la prise de gras. Le cortisol influence également la production de la Ghréline, une hormone digestive qui stimule l’appétit et l’antagoniste de la Leptine, une hormone digestive qui gère l’effet de satiété. Le cortisol élevé peut créer un disfonctionnement des hormones de l’appétit. D’abord, cela peut créer un effet de satiété constant, c’est-à-dire couper la faim. À l’opposé, le dérèglement de l’hormone de l’appétit peut provoquer une faim insatiable. Compte tenu de ce qui précède, l’importance de gérer le niveau de cortisol est crucial pour de bonnes habitudes alimentaires.

L’activité physique

Le cortisol est nécessaire dans l’activité physique, car celle-ci travaille en synergie avec l’adrénaline. Pendant une activité physique, nous sécrétons de l’adrénaline, communément appelée l’hormone de la performance. La production de cette hormone permet l’augmentation de nos capacités musculaires, cardiovasculaires et la focalisation de l’effort physique. Par conséquent, la durée de la production d’adrénaline doit être contrôlée, car elle pourrait créer des réactions négatives, comme le catabolisme musculaire (dégradation musculaire), l’épuisement ou la diminution de la performance. La production excessive de cortisol et d’adrénaline peuvent même entraîner le surentraînement et une sous récupération.

En conclusion, une production chronique de cortisol a des effets néfastes sur la santé. Il est essentiel pour un mode de vie sain, pour la gestion du sommeil, pour l’alimentation et pour les activités physiques. Afin de vous informer davantage, je vous conseille de lire le livre L’amour du stress de Sonia Lupien.

Voici quelques astuces pour gérer ton cortisol .

De bonnes habitudes sont la recette miracle pour bien gérer votre cortisol.

- L’activité physique

- Le sommeil (Se coucher et se réveiller aux mêmes heures, cycle stable);

- Une alimentation saine (Les glucides, les nutriments);

- La respiration (Cohérence cardiaque, Méditation)

- Notre perspective du stress (Notre perception des agents de stress). - l'organisation (Planifier nos activités quotidiennes pour ne pas avoir de mauvaise surprise) -Lâcher Prise (Ne pas essayer de tout contrôlé et se laisser aller) - Vivre dans le moment présent (Ne pas trop réfléchir au passé et au futur)

65 vues
 

©2019 par Halek Baptiste , Entraînement / Alimentation / Posture. Créé avec Wix.com